Accompagnements

Ma méthode

Consultation thérapeutique : ma méthode

La plupart des problèmes personnels et relationnels tirent leur source de l’inconscient. C’est dans l’inconscient que sont stockées des centaines de milliers de données qui régissent une très grande partie de nos existences. Les injonctions familiales et culturelles, les traumatismes, les non-dits, les mémoires transgénérationnelles y sont inscrits si profondément qu’ils orientent bien souvent nos modes de fonctionnement et nos choix de vie, sans que nous en soyons réellement conscients.

Au fil du temps, de mes expériences à la fois personnelles et professionnelles, de mes formations, j’ai développé une pratique de soin singulière, s’appuyant sur des outils permettant d’ouvrir avec l’inconscient un dialogue s’articulant dans un langage commun.

Partant du principe proprement psychanalytique que la langue maternelle de l’inconscient est faite d’un tissu onirique où symboles et archétypes s’entremêlent, la mise en mots, le Tarot, le travail rituel, la psychomagie sonore se révèlent être alors de puissants vecteurs pour parler à la part la plus archaïque de soi, que ce soit pour désengrammer ses croyances limitantes, inscrire en soi une information nouvelle, davantage en lien avec la vie que nous désirons créer, ou bien transformer une épreuve de l’existence en un rite de passage éminemment porteur de sens.

C’est dans un cadre sécurisant, confidentiel et bienveillant que j’accompagne les individus dans ce processus intime de métamorphose.

Cet espace privilégié d’écoute, de parole, et de mise en acte est garanti par le secret professionnel auquel tout thérapeute est tenu.

Séance de Tarot

Dans la croyance populaire, le Tarot est souvent rattaché à l’idée de divination.
S’il est encore parfois utilisé à ses fins, il a été conçu à l’origine comme outil de connaissance de soi, et c’est ainsi que je l’utilise. Les archétypes dont il est constitué font de lui un support projectif très précieux qui invite à une introspection profonde.

Dans la lignée d’Alejandro Jodorowsky, grand érudit en tarologie et qui pratique cet art avec une extrême finesse, ma lecture se concentre sur les lieux de blocage et sur leur genèse, ainsi que sur les lieux de désir. En offrant au consultant une cartographie de sa psyché, celui-ci parvient à retrouver le sens (signification et direction) lui permettant d’établir des points de repères dans son histoire personnelle et de remettre ainsi en mouvement son énergie vitale.

Les séances ont lieu à la maison de Ker Papesse, située au 7 rue des tulipes du petit village de Lalleu, à 35 minutes au sud de Rennes.
Elles peuvent également être réalisées à distance.
La consultation dure environ une heure et coûte 70 euros. Il est également possible de prendre un forfait pour 3 séances à 180 euros.  

Cérémonie de passage

Qu’est ce qu’un rituel ?

Le rituel est une pratique sociale de caractère sacré ou symbolique.
Ils sont pratiqués depuis la nuit des temps, et désignent un ensemble d’usages qui sert de ciment à une communauté, conformément au double sens étymologique de « relier » et « se recueillir ».

 Peuvent être distingués :

  • les rites intercesseurs (pluie, moisson, maladie, guerre, fertilité, etc)
  • les rites de passage (naissance, entrée dans la communauté des adultes, mariage, décès, etc.)
  • les rites de confirmation d’appartenance (processions, célébrations, cérémonies, inaugurations, fêtes diverses).

Les tout premiers rites : inhumation des corps, feux, élévation de pierres (menhirs ou dolmens) montrent bien qu’à l’aube de l’humanité, le rite était déjà présent. En cela, il lui est est intrinsèquement lié.

Le type de rituel que nous allons aborder ici s’inscrit dans une approche absolument laïque, dépourvue de tout caractère religieux; il n’en conserve pas moins son caractère sacré.
Constitué dun ensemble de gestes chargés de sens et porteurs dune intention de transformation, il prend sa place dans un humanisme ouvert, qui tente de rétablir un lien avec la transcendance.

 De la nécessité du rituel

Hors occident, en Inde notamment, mais aussi en Afrique, les grands changements de la vie sont accompagnés par des pratiques rituelles de sorte que l’expérience vécue – l’expérience qui est parfois un « réel pur » au sens lacanien du terme, c’est à dire quelque chose qui est hors langage – puisse être métaphorisée, et passer ainsi dans le registre du symbolique.
Il n’y a qu’à ce prix que l’on peut survivre au réel.
Or, quand les rites viennent à manquer, comme c’est le cas dans nos sociétés contemporaines occidentales, on observe chez la plupart des individus une très grande souffrance qui a des effets néfastes considérables sur la santé mentale collective.

Il me semble essentiel de remettre de la conscience dans les bouleversements profonds de notre vie, pour mieux les appréhender d’une part, mais aussi pour les inscrire dans notre biographie personnelle et ainsi redevenir maîtresse ou maître de son propre récit de vie.

Mon approche

J’accompagne des personnes en travail rituel pour leur permettre de :

  • s’approprier un événement subi en alchimisant les émotions qui y sont associées
  • aider à enclencher une dynamique nouvelle
  • se libérer de ses limitations
  • favoriser la guérison de certaines blessures émotives
  • se relier à sa propre puissance
  • renforcer un mouvement naissant
  • accueillir ou célébrer un changement important de la vie (naissance, ménarche, déménagement, union, séparation, maternité (désir d’enfant, grossesse et post accouchement), ménopause, fin de vie, funérailles, etc.)

Pour cela, je vous propose un temps d’échange durant lequel je vous poserai différentes questions dans le but de réunir un maximum d’éléments sur ce que vous traversez.
De cette matière issue de ce premier rendez-vous, je créerai ensuite un rituel personnalisé, absolument laïque, et conçu exclusivement pour vous, qui vous permettra de vivre en conscience ce moment de mutation afin de mieux l’intégrer dans votre corps et dans vos cellules. Je m’engage à vous accompagner dans ce processus (physiquement ou à distance, selon vos préférences et possibilités), avec toute ma bienveillance, ma délicatesse et ma créativité.

Fin de vie et funérailles

La question de la mort est trop peu souvent abordée, et ce alors même qu’elle fait partie intégrante de la vie. Ce tabou savamment entretenue par la thanatophobie de notre société laisse les gens encore plus démunis lorsqu’ils se retrouvent confrontés à la mort présente ou annoncée d’un de leur proche.
Or, cette étape est l’une des plus importantes du processus de deuil, c’est pourquoi il est essentiel de prendre tout le temps et l’espace nécessaire pour lui accorder le soin qu’elle mérite.

 Également formée à l’accompagnement funéraire, il me tient à coeur de permettre aux familles endeuillées ou en deuil anticipé, ainsi qu’aux mourants et aux défunts, de vivre ce moment précieux de la séparation, en conscience, de manière à transformer cette épreuve de la vie en un rite de passage éminemment porteur de sens.
Lorsque c’est le cas, il arrive bien souvent que la tristesse se mêle à la beauté, l’union des coeurs, et parfois même, la joie. 

En pratique

 Une consultation est requise avant tout engagement de part et d’autre dans un accompagnement rituel, afin que nous puissions en établir ensemble les modalités.
Cette séance préalable dure environ une heure, coûte 50 euros, et a lieu à la maison de Ker Papesse, située au 7 rue des tulipes du petit village de Lalleu, à 35 minutes au sud de Rennes. Elle peut également être réalisée à distance.
Les tarifs pour l’accompagnement rituel sont variables selon les prestations, ils oscillent généralement entre 400 et 1000 euros selon le nombre de séances, si l’on procède à distance ou en physique, les déplacements éventuels, la préparation technique et artistique, le matériel mis à disposition.

Psychomagie sonore

Suite à une première consultation où nous tenterons d’identifier ensemble vos endroits de blocages, vos lieux de désir, les zones où viennent se loger votre pulsion de vie, vos projets, etc, je vous livrerai une pièce sonore unique et nominative.

En mettant les outils de la sonothérapie et de l’hypnose au service de ma pratique artistique, je vous proposerai un voyage onirique qui vous plongera dans un état de conscience modifié qui activera vos pouvoirs d’auto-guérison et agira positivement sur votre champ électromagnétique.

Il s’agit là d’une oeuvre artistique à caractère psychomagique, conçue exclusivement pour vous.

Cette pièce sonore vous est envoyée par mail en format Wave. Elle peut également vous être délivrée en physique à la suite d’un travail rituel, à la maison de Ker Papesse, située au 7 rue des tulipes du petit village de Lalleu, à 35 minutes au sud de Rennes. Cette oeuvre coûte 210 euros. La consultation préalable et nécessaire pour récolter la matière qui me permettra de créer celle-ci dure environ une heure et coûte 50 euros.

Cercles de Femmes sur un cycle de six mois

En ces temps de pandémies où nous avons besoin plus que jamais de nous sentir reliées et où il ne nous est pas toujours possible de nous déplacer physiquement, j’ai décidé de mettre la technologie  au service du sens en créant un programme en ligne exclusivement dédié aux femmes.
Ce programme se décline sur six mois.
Depuis la base Secure de notre « chez nous », nous serons conviées à ouvrir une fenêtre donnant sur un espace d’entraide intergénérationnel et sororal.
Ces rendez-vous privilégiés auront lieu mensuellement.
Le dernier samedi de chaque mois, de 18h à 20h, nous aborderons une thématique en particulier lors d’un cercle de femmes qui se clôturera par un tirage de Tarot.
À l’issu de celui-ci et en lien avec celui-ci, vous recevrez chaque mois dans votre boîte mail un rituel à réaliser et une psychomagie sonore à laisser infuser juste après la réalisation du rituel.
Des liens vous seront également envoyés (romans, essais, articles, conférences, podcasts, films, documentaires…) pour vous donner matière à poursuivre votre exploration sur chacun de ces sujets et constituer peu à peu une médiathèque empouvoirante bien fournie !
Vous aurez également accès à un groupe privé sur lequel nous pourrons toutes échanger ensemble régulièrement.
Des ateliers en physique pourront par ailleurs être proposés en complément, pour vivre des rituels collectifs, selon les possibilités de chacune.
Voici les différentes thématiques que nous explorerons ensemble chaque mois :

Se réapproprier sa sexualité (26/06/21 – 18h-20h)

Si la loi du plus-de-jouir règne en maîtresse dans notre société et que nous nous sentons prêtes intellectuellement à prendre en mains notre sexualité, force est de constater que les mémoires de notre lignée féminine sont dans nos cellules encore bel et bien actives. Comment se défaire de cet héritage ? Comment soigner les traumas, les blessures liées aux injonctions de toute sorte que nous subissons continuellement et depuis des millénaires ? Comment nous réapproprier ce corps grâce à une meilleure connaissance de notre sexe et retrouver en nous les chemins du désir, du plaisir et de la jouissance ?

La relation amoureuse (31/07/21 – 18h-20h)

« Aimer, c’est donner ce qu’on n’a pas à quelqu’un qui n’en veut pas » dixit Lacan.
Vraiment ? Et si nous réinventions ensemble le verbe « aimer » ? Si la relation amoureuse cessait d’être un endroit de lutte, de frustration, de stratégies et de rapport de force, pour devenir un lieu refuge qui nous permette de nous propulser dans la vie ?
Loin des amours romanesques et tragiques de la littérature et du cinéma, nous tenterons de laisser s’infuser en nous la citation de Pavese, si porteuse de guérison : « Tu seras aimé.e, le jour où tu pourras montrer ta faiblesse sans que l’autre ne s’en serve pour affirmer sa force ». 

Désir d’enfant et maternité (28/08/21 – 18h-20h)

La contraception, en permettant aux femmes de ne pas devenir l’otage d’une grossesse, a donné naissance à ce concept somme toute assez nouveau qui est celui du désir d’enfant. Comment se manifeste en nous ce désir ? Ce désir nous appartient-il réellement ? Qu’en est-il de l’absence de désir ? Qu’en est-il du refus d’être mère ? Et où sont passés tous les bébés pas nés, désirés ou non, que nous avons portés dans nos ventres et/ou dans nos têtes ? Et pour celles qui ont fait l’expérience initiatique de la maternité, comment se tisse chaque jour ce lien si particulier qui nous lie à notre/nos enfant(s) ?

L’enfant intérieur (25/09/21 – 18h-20h)

On a tous.tes un enfant qui sommeille en nous.
Il nous parle souvent. La plupart du temps, il se manifeste à travers nos boules au ventre, nos émotions qui dérangent, nos éclats de colère incontrôlées, nos vieilles blessures qui se réactivent soudain pour une raison presque anodine.
À force de ne pas être entendu, reconnu, pris en compte, l’enfant intérieur devient un enfant blessé, qui nous mène de fait la vie dure.
Et si on essayait d’entrer en contact avec lui ? Si on tentait une approche pour libérer son essence profonde et son immense potentiel créatif ?

La mort, le deuil et le mourir (30/10/21 – 18h-20h)

Qu’est-ce que la mort ? Pourquoi en a t-on peur ? Pourquoi est-elle si taboue dans nos sociétés occidentales ? Puisqu’indéniablement, nous y serons un jour ou l’autre toutes confrontées, comment faire pour l’apprivoiser, pour la faire nôtre, pour être plus sachantes afin de faire pour nous-mêmes et pour nos proches des choix libres et conscients ? Et enfin, comment rendre hommage à nos tendres et cher.e.s disparu.e.s que nous avons eu la joie de re-connaitre dans notre vie ?

Écoféminisme – être actrices du monde de demain (27/11/21 – 18h-20h)

L’écoféminisme est un courant philosophique, éthique et politique né de la conjonction des pensées féministes et écologistes. Il existe en effet des similitudes et des causes communes entre les systèmes de domination et d’oppression des femmes et les systèmes de surexploitation de la nature par les hommes, entraînant le dérèglement climatique et la destruction des écosystèmes. Nous allons ici tenter de repenser les relations entre les genres en même temps qu’entre les humains et la nature en vue de trouver les chemins d’engagement qui nous sont propres afin de nous positionner comme actrices du monde de demain.

Que sont les cercles de Femmes ?

Les cercles de femmes existent depuis des millénaires, mais c’est une pratique qu’on découvre en occident depuis assez peu de temps.

Dans la sagesse amérindienne, les femmes se rassemblaient entre elles sous une tente, au moment de leur menstruation, qu’elles avaient toutes à peu près en même temps.
L’idée de ces réunions était d’échanger entre elles en toute liberté pour puiser ressource, inspiration, et force.

Dans les années 90, c’est Miranda Gray qui importe cette tradition en Angleterre, notamment par les bénédictions de l’utérus qu’elle propose et le mouvement s’étend jusqu’en France.

Aujourd’hui, les cercles de femmes fleurissent un peu partout et sont de plus en plus nombreux depuis la quatrième vague féministe, qui s’est ouverte grâce à l’avènement d’internet et des réseaux sociaux, et qui a permis d’aller encore plus loin dans la libération de la parole des femmes.

Pourquoi les cercles sont-ils non mixtes ?

Manon Garcia dans son livre On ne nait pas soumise on le devient, écrit :
« À la différence des noirs, des juifs ou des prolétaires, les femmes ne vivent pas entre elles, elles vivent avec leur oppresseur. Elles vivent dispersées parmi les hommes, rattachées par l’habitat, le travail, les intérêts économiques, la condition sociale à certains hommes – père ou mari – plus étroitement qu’aux autres femmes. »

Ce constat les mets de fait en position de vulnérabilité car il est plus difficile de se rendre compte des enjeux de la domination masculine lorsqu’on est si intimement liée à son oppresseur et lorsqu’on se retrouve, de plus, dépourvue d’une appartenance à un groupe social au sein duquel il est possible de penser cette domination.
Le mythe véhiculé par le patriarcat qui dépeint les femmes comme étant des rivales les unes pour les autres, exacerbant la méfiance des femmes entre elles et entravant par là-même toute coopération est une des raisons pour lesquelles le système patriarcal perdure.
Or, l’expérience de sororité que l’on peut faire dans des ateliers non mixtes, exclusivement réservés aux femmes (qu’elles aient un sexe féminin et/ou qu’elles se sentent appartenir au genre féminin) brise cette croyance erronée.
Ces cercles sont des lieux de partage extrêmement précieux de par la bienveillance absolue qui y règne. On y tente ensemble de détricoter certains mécanismes obsolètes et de récupérer par là-même la puissance dont la société tente chaque jour de nous déposséder.

Comment se déroule un cercle de femmes ?

L’idée d’un cercle de femmes est que chacune puisse à tour de rôle s’exprimer ou pas, selon si elle en a envie ou pas.
Lorsque quelqu’une prend la parole, c’est pour y déposer ce qu’elle ressent, la manière dont lui fait écho la thématique du cercle, ce que cela vient remuer en elle jusque dans ses profondeurs.
Les autres femmes du cercle se font ensemble le réceptacle de cette parole par une réelle qualité d’écoute, sans jugement.
Les conseils sont proscrits sauf si une femme en fait explicitement la demande.
Tout ce qui est dit à l’intérieur du cercle reste confidentiel et n’en sort sous aucun prétexte.

Quelles sont les modalités ?

Chaque mois, il y aura :

  • Un cercle de femmes en ligne de deux heures sur l’un des sujets cités ci-dessus
  • Un rituel à réaliser en lien avec la thématique du cercle
  • Une psychomagie sonore en lien avec la thématique du cercle à laisser infuser juste après la réalisation du rituel
  • Des liens (romans, essais, articles, conférences, podcasts, films, documentaires…) qui vous seront transmis pour vous permettre de poursuivre votre exploration et pour constituer à terme une médiathèque empouvoirante bien fournie !
  • Un groupe privé sur lequel nous pourrons toutes échanger ensemble régulièrement.

En pratique :

Un cercle est composé de 12 femmes au maximum.

Pour assurer un lien de confiance entre les participantes, je n’accepterai plus de nouvelles venues à partir du prochain solstice d’été, soit à partir du 21 juin 2021.

Les femmes qui désireraient participer à ces ateliers au-delà de cette date seront inscrites sur une liste d’attente jusqu’à ce que celle-ci atteigne un nombre suffisant pour constituer un nouveau cercle.

Un entretien est requis avant tout engagement de part et d’autre, afin que nous puissions nous assurer que ce programme correspond bien à vos besoins.

Ce cycle de six mois coûte 360 euros, ce qui revient à 60 euros par mois.

J’organise ponctuellement des ateliers collectifs à Ker Papesse et dans certains lieux d’accueil, en France et en Belgique.
Si vous souhaitez être tenu au courant de ces événements, vous pouvez consulter l’onglet
« Actualités » ou ma page Facebook, ou encore me contacter par courriel.

Ateliers collectifs

Enseignement du Tarot

L’étude du Tarot de Marseille transforme radicalement l’individu. Il constitue une école, une formation à la vie.
Sa compréhension est accessible à tous.tes et n’exige aucune connaissance préalable. Au contraire, plus l’individu est profane en matière de Tarot, plus il y sera poreux.

 Dans la croyance populaire, le Tarot est souvent rattaché à l’idée de divination.
S’il est encore parfois utilisé à ses fins, il a été conçu à l’origine comme outil de connaissance de soi. Les archétypes dont il est constitué font de lui un support projectif très précieux qui invite à une introspection profonde.

 Une lecture aiguisée, à la manière d’Alexandro Jodorowsky, se concentre sur les lieux de blocage et sur leur genèse, ainsi que sur les lieux de désir.
En offrant au consultant une cartographie de son paysage psychique, celui-ci parvient à retrouver le sens (signification et direction) lui permettant d’établir des points de repères dans son histoire personnelle et de remettre ainsi en mouvement son énergie vitale.

Dans ces ateliers, vous apprendrez :

  • La valeur symbolique de chaque arcane ainsi que ses propriétés psychomagiques et la manière dont on peut utiliser les lames dans un travail rituel
  • La manière dont les cartes se répondent entre elles dans un tirage et comment elles créent ensemble un récit
  • Les différentes modalités de tirage
  • L’éthique du Tarot (se méfier de la prophétie auto-réalisatrice, poser la question juste, rendre au consultant son pouvoir de sachant, ancrer le tarologue dans une position d’humilité, utiliser les bons mots lors de la lecture pour ne pas parasiter l’imaginaire du consultant, savoir déléguer à un médecin en cas de maladie organique, savoir déléguer à un médecin psychiatre en cas de maladie mentale, l’importance des processus de résistance, le cadre, la loi de la confidentialité, etc…)

Ces ateliers collectifs durent trois heures et coûtent 60 euros.
Ils ont lieu à la maison de Ker Papesse, située au 7 rue des tulipes du petit village de Lalleu, à 35 minutes au sud de Rennes, et peuvent également être réalisés à distance.

Share This